Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 12:42

Comme nous le pensions, Robert Iger n'a pas fait de commentaire hier sur Fox Business Network à propos de la pétition "Sauver Disneyland Paris". Un silence - surprenant ou attendu selon les fans - qui sonne comme une conclusion à la "saga" qui nous aura tenu en haleine une partie de l'été.

Comme nous l'avions déjà exprimé via Facebook (en partageant l'article de Chronique Disney), nous ne soutenons pas cette pétition pour la simple et bonne raison qu'à nos yeux, et malgré des inquiétudes légitimes, nous sommes persuadés que le meilleur reste à venir pour Disneyland Paris.

Pétition "Save Disneyland Paris"... la fin?

Oui, Disneyland Paris vit des années difficiles. Mais est-ce à nous, fans épris de passion pour ce Resort, d'enfoncer le clou? Nous qui cultivons l'exigeance et l'art de la critique facile, avons aussi le devoir de rappeler les faits. Car loin de l'image diabolisante que certains veulent donner, la direction en place n'a pas attendu l'envoi d'une lettre ouverte à Bob Iger pour se redresser les manches.

Pour rappel, des investissements majeurs ont été débloqués pour rénover les emblèmes de Disneyland Paris (le château, le galion, le Molly Brown..etc.), avant le 20ème anniversaire. Les saisons phares du parc sont reparties de zéro, et après un creux de vague se développent à nouveau d'année en année (Halloween et Noël). 2012 a vu le lancement du "meilleur spectacle live au monde" (source IAAPA) avec Disney Dreams!, qui profite à des milliers de visiteurs chaque soir sur le Parc Disneyland grâce à des horaires d'ouverture prolongés (on a vite tendance à l'oublier celui-là, victime que nous sommes de nos petites habitudes de Passeports Annuels privilégiés) !

Pétition "Save Disneyland Paris"... la fin?

Alors que cette saison estivale fut, on vous l'accorde, pas vraiment fantastique en matière de divertissement (annulation de Tarzan, la Rencontre et la Parade Disney Fantillusion), et qu'on pourrait critiquer la vétusté apparente de nombre d'installations, il n'empêche que le tableau réel est bien moins sombre qu'on veut nous le faire croire. Pour la très grande majorité de ses visiteurs, notre Resort reste un lieu de distraction et de dépaysement ou l'on se rend rarement, pour passer des moments magique en famille. Fort est de constater que les fondamentaux du Resort sont toujours bien présents, la magie qu'il dégage aussi, et si certains se complaisent à penser que les standards de 1992 étaient bien meilleurs (à n'en pas douter), on ne peut néanmoins pas nier que l'offre actuelle est elle bien plus riche (un second parc, de nouvelles attractions, un show nocturne, de nouvelles boutiques et restaurants) ! D'ailleurs, les professionnels ne sont eux pas aussi pinailleurs : le Resort parisien a cette année encore reçu (la pire si l'on en croit certains fans) la palme du meilleur parc d'attraction européen cette année (World Travel Awards). Franchement, si la situation était si catastrophique, les fans continueraient-ils à débattre et échanger avec passion au quotidien sur des sites et forums de toute langue?

Des récompenses donc, mais surtout une nouvelle attraction qui s'annonce aussi innovante (aussi bien d'un point de vue technologique que d'immersion) qu'unique au monde qui s'apprête à ouvrir ses portes dans moins d'un an sur notre destination touristique. Nous le savons, "Ratatouille : l'Aventure Totalement Toquée de Rémy" sera l'une des attractions les plus chères jamais construites chez nous. 2 ans plus tard, c'est Villages Nature, une nouvelle destination touristique qui verra le jour sur le site de Disneyland Paris avec le plus grand parc aquatique d'Europe. Alors oui, nous aussi on rêve de Star Wars Land, mais restons réaliste: c'est déjà pas mal !!

Concernant Bob Iger et son éventuelle action pour Disneyland Paris, attendue comme le "Messie" et qui reste pour l'instant lettre morte, notre analyse personnelle est la suivante : sachez que comme tout PDG d'entreprise (même Michael Eisner l'a fait, malgré sa fin plus que rebondissante), il faut une sortie de mandat en apothéose, la meilleure possible, comme un bouquet final de feu d'artifice. Le feu d'artifice de Mr. Iger, le summum de l'héritage qu'il laissera à The Walt Disney Company, est tout simplement Shanghai Disney Resort. Pourquoi s'occuper de Disneyland Paris alors qu'il y a tout à superviser pour l'implantation d'un nouveau Resort sur un marché à fort potentiel ? En plus, il faut développer Hong Kong Disneyland qui devient rentable, et les parcs Américains soumis à une concurrence toujours plus acharnée (notamment par Universal). Vous comprenez que pour ces quelques prochaines années, Disneyland Paris ne sera pas la priorité N°1 à ses yeux, surtout dans un contexte économique européen très fragile. Mais ce n'est pas pour autant qu'il laissera tomber notre Resort : après tout, The Walt Disney Company n'a-t-il pas racheté l'an dernier 1,3 milliards d'€ de dettes? Certes, celle-ci ne s'est pas envolée comme par magie, mais en s'imposant comme créancier principal, The Walt Disney Company a donné la flexibilité financière à Disneyland Paris de mener des projets à long terme. En soit, c'est déjà un soutien marqué et important.

Pétition "Save Disneyland Paris"... la fin?

Enfin on terminera par ceci :

Alors qu'un PDG cristalise forcément les critiques qu'on émet sur la société qu'il dirige, nous souhaitons soutenir et remercier chaleureusement Philippe Gas pour son investissement au sein de l'entreprise dont il a hérité de la situation financière (et d'années de négligence), et qui malgré tout a réussi à mettre sur pied un plan ambitieux pour rénover le parc Disneyland et les hôtels, créer des nouveautés de qualité, revoir la restauration, et surtout nous promettre Ratatouille - tout en préservant les emplois du groupe, un cas rarissime en ces temps difficiles. Le tout avec un esprit d'ouverture affiché envers les actionnaires et fans de la société, comme jamais avant lui. Certes, les résultats financiers n'ont pas été à la hauteur. Certaines décisions ont été critiquées. Mais la tâche n'est pas facile, entre une montagne de choses à faire, de priorités et une manne financière très limitée dans un contexte très particulier. Néanmoins la vision initiée en 2008 n'a pas changé, et Ratatouille en est un exemple probant : malgré deux ans de retard, l'attraction ouvrira bien ses portes, sans coupure de budget significative. On parle également de réhabilitations majeures qui se poursuivront maintenant que le 20ème anniversaire est terminé, sans compter le plan de rénovation totale des hôtels (plus de 5800 chambres!).

Quelque Soit la conclusion de "Sauvez Disneyland Paris", la campagne n'aura Pas Laissé indifférent. NOUS serons forcement critiques pair certains versent position de notre, MAIS des foie Il Faut savoir Choisir camp de fils et Nous Savons Que NOMBRE de passionnés pensent Comme Nous. Nous ne pouvons qu'espérer Que les débats Enflammés, PARFOIS juste et passionnant Mais aussi souvent Empreintes de jugement articles individuels et de mauvaise foi, laisseront Désormais lieu à l'apaisement. Après Tout, détracteurs ous défenseurs, Nous Partageons à la base de juin same passion versez le monde magique de Disneyland Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by DLRP Welcome - dans Disney dans le monde